Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 09:54

2014 / 04 / 03 - Agrigento

Ce sera une journée de farniente. Flânerie via Pirandello que la via Atenea prolonge. De belles boutiques, quelques marchands ambulants ainsi que la litanie " Money, money " réclamé(e) par une jeune... mendiante. Le gobelet est vide. Au retour, ce n'est pas mieux.

Voyons si là-haut la cathédrale en travaux l'an dernier a été ré-ouverte. Ruelles, venelles s'enchaînent. Vague odeur d'eaux usées. Je me demande comment tout cela fonctionne et s'écoule... Tout au sommet de la butte, la cathédrale est... fermée. Comme souvent en Europe, de beaux et grands panneaux expliquent et détaillent le calendrier des rénovations projetées, le coût, les partenaires - l'inévitable Consiglio di Europa ! L'ensemble est peu lisible. Un palimpseste de tags recouvre les bonnes intentions bruxelloises .

J'entre dans une librairie dont le patron - yeux fixés sur un écran - bredouille un buon giorno détaché. Un grazie dépressif s'évapore à la sortie. M'étonnerait que l'an prochain son commerce soit toujours ouvert. Pays de lettrés et de grands littérateurs ( Di Lampedusa, Pirandello, Sciascia ) , le paquebot Sicile semble avoir largué les amarres de la culture. A la Bibliothèque Municipale, où je suis accueilli par trois personnes, je cherche en vain un quotidien français - même vieux de deux jours. No possibile ! La Repubblica trône : c'est le numéro de la veille. Vers 11 heures, un livreur de café et de pasticceria déboule dans le hall. Suspension des activités...

Après un repas plutôt sympathique, suivi d'un moment de repos - obligatoire en cette contrée, retour dans la rue. Visite à la gare des fois que mon futur déplacement jusqu'à Catane se révélerait intéressant par voie ferroviaire. Bel édifice. Automate hyper-sympa, bien mieux que ceux de la SNCF. Le problème, c'est le temps de trajet. Environ 6 heures. Je verrai un soir à la télévision régionale un reportage ironique précisément axé sur cette ligne. Le voyage du reporter commencé sous le soleil s'achève à la nuit tombée. Dans un wagon vide.

En fin de journée, c'est un régal de voir tout près de la mer le Temple de la Concorde éclairé de derniers rayons. Penser qu'il y a 2 500 ans, 300 000 personnes vivaient tout autour. Nouvelle Athènes l'avait-on surnommée. " La plus belle des villes mortelles " dixit Pindare. 55 000 habitants au dernier recensement.

Je traduirai : " Ne pas toucher cette portée " . Il y a un jeu de mots doublé d'une signification cachée. L'italien est une langue redoutable. Gare aux faux-amis et à l'accent tonique.

Le Temple de la Concorde zoomé à bloc. Visité l'an dernier. Je n'y reviendrai pas cette fois-ci, mais allez-y ! Allez-y avant d'aller à Prague, Budapest ou Cracovie ! La ville grecque était située entre la mer et la ville actuelle.

Bibliothèque Municipale. Malheur au prolétaire qui voudrait aller retirer des ouvrages un samedi ! Les économies budgétaires développent l'inculture.

Partager cet article

Repost 0
Published by angelpouyllau
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens