Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 10:26

2014 / 04 / 09 - Acireale

Belle cité à 20 km au nord de Catane. En son centre, une... cathédrale. Passer de l'ensoleillement de la place à la fraîcheur d'une nef est un vrai plaisir. Ouf ! Respirer... Un peu plus tard l'office de tourisme curieusement niché au premier étage d'un immeuble d'habitations me fait un bon accueil. En français ! On me conseille le musée des marionnettes.

Auparavant, petite anecdote. Après avoir bu un espresso en terrasse, je demande une viennoiserie. Elle m'est servie impeccablement. Je déguste, les doigts collent. Aussi avant de reprendre ma route, très logiquement, je demande - tout en voulant payer : " Prego, water-closet ? ". De la bouche du serveur giclent " Due Euros ! ". " E caro ! " lancé-je. Un froissement de sourcils chez l'interlocuteur me fait comprendre qu'il y a " qui pro quo " pour le formuler en latin. Il parlait du conto, moi je parlais d'utilisation du lieu d'aisance.

Excuses réciproques. Gestuelle désolée. On se quitte amicalement. Du moins je le crois. Cela m'apprendra à penser que je maîtrise un peu l'italien. En route vers le musée.

Il faut sonner et bien refermer la porte; puis la guide me présente une collection de marionnettes siciliennes de bonne tenue. Quasiment un mètre de hauteur. Toutes en métal. Articulées. Elles racontent l'histoire de l'île : Sarrasins, pirates, saints guerriers, Vikings et Charlemagne ! Et Roland de Roncevaux! Personnages révérés et vénérés - pléonasme... Me voilà transporté de l'autre côté des Pyrénées ! Mystère à éclaircir. Avant de partir, l'hôtesse renouvelle la demande de bien refermer la porte. C'est que... Elle est seule dans cet édifice de deux étages qui doit occuper plus de mille mètres carrés - cour et escaliers compris. Six heures par jour. Dix visiteurs hors-saison.

L'après-midi me voit obligé d'aller à l'aéroport pour confirmation du vol-retour. Impossible par téléphone de trouver un interlocuteur - un locuteur même - pouvant m'assurer que l'avion pour Milan partira bien à 7 h 30 samedi 12. Au vu de ma linguistique gaffe matinale, c'est préférable. On me renseigne puis je m'en vais flâner dans le centre. Je découvre une exposition de très bonne tenue qui présente un peintre cubain : Larraz. La peinture de cet artiste présente quelques parentés avec celle de Hopper. Tout en allant et venant, je n'oublie la glace à la pistache sur le coup de 18 heures.

M'en retournant, je croise une famille d'asiatiques en train de décharger deux camionnettes de produits divers ( ménage, bricolage, papeterie, poupées Barbie, tongues, couettes, couvertures, anoraks mauves, trucs à bulles,... ). Il y a au moins une douzaine de boutiques près de la gare. Profondes comme des supérettes. Et peu de monde passe devant. Question - à la manière d'un vulgarisateur scientifique des années 90 sur TF1 : " Mais, ce type de commerce, comment ça marche ??? ".

Faudra fouiller la question. Ci-dessous quelques vues de la journée. Les commentaires sont tout en bas. Bye ! Bye ! Restent encore deux jours à raconter...

On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.
On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.
On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.
On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.
On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.

On aime la géométrie... Un commerce rare : une fabrique de confettis. La mer, de loin. Je n'ai pas le temps de l'approcher - bus oblige... Un motif décoratif en voie d'extinction. Le peintre lunaire dont je vous ai parlé.

Partager cet article

Repost 0
Published by angelpouyllau
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens